Neuro Mouvements Oculaire

 

Cette technique existe sous plusieurs noms de pratiques :

EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)

IMO (Intégration des Mouvements Oculaires)

NMO (Neuro Mouvements Oculaires)

Elle est efficace dans la plus grande majorité des cas, sauf s’il y a un problème au niveau des lobes frontaux, dans ce cas la technique n’aurait pas d’effet sur l’intégration des souvenirs traumatiques.

En effet, le lobe frontal joue un rôle majeur dans ce qui constitue notre personnalité, notre comportement et nos émotions et c'est sur cette partie du cerveau qu'agit la thérapie par mouvements oculaires.

Les lésions dans cette zone empêcheraient donc de pouvoir « reprogrammer » un souvenir spécifique. La technique des mouvements oculaires est utilisée et efficace pour travailler sur un événement traumatique.

Le but étant de créer une dissociation, c'est-à-dire percevoir l’événement comme spectateur et non comme acteur afin de baisser son intensité émotionnelle dans notre mémoire.

Durant la séance, la personne est assise en face du thérapeute. Alors qu’elle se reconnecte au souvenir traumatique, le thérapeute à l’aide de deux doigts ou d’un crayon effectue des mouvements selon un protocole bien précis et la personne suit ces mouvements des yeux, pour modifier les informations dans diverses zones du cerveau. Lors de la séance, la personne va constater que l’intensité des ressentis négatifs va diminuer voire disparaître. Les images traumatiques, les sons vont aussi perdre de leur impact émotionnel.

La méthode va continuer de travailler et de s’intégrer naturellement durant les jours qui vont suivre la séance. Les résultats positifs sont à observer entre la fin de la séance et les quinze jours suivant la séance.

La technique des mouvements oculaires est une des briques fondamentales utilisée pour libérer les personnes de leurs traumatismes, de leurs phobies ou autres problématiques citées. C’est une méthode qui a fait ses preuves, pourvu que le thérapeute soit à l’écoute de son patient et sache adapter la technique à la personnalité de son patient et à sa sensibilité, contrairement aux techniques anciennes qui utilisent un protocole précis et non adaptable.